Assemblée générale du 31 mai 2007

Publié le par Amap du Loch

AMAP du Loch

Association pour le maintien d'une agriculture paysanne

 

Siège social : Mairie  100 place de la République 56400 AURAY

 

 

Assemblée générale 2007

 

 

Rapport moral

 

 

 

Nos producteurs

Nous avons démarré l’AMAP du Loch avec nos maraîchers « historiques », Manu et Sophie Depy, de la ferme de Scoulboch. En cours d’année, nous avons établi des liens avec Christophe Mougeot et Céline Bohers de la ferme de Logodec, qui nous fournissent des produits laitiers par commande mensualisée et désormais par un système de paniers (engagement sur trois mois, paiement au mois). Plus récemment l’AMAP a favorisé l’installation d’un boulanger, Yann Forestier, qui prend des commandes (pains et brioches) au mois.
La livraison de l’ensemble des produits se fait le jeudi.

L’AMAP du Loch a également adhéré aux Jardins de Vénus, un lieu culturel créé par Vanessa et Lionel, qui se met en place à Scoulboch et qui propose des animations mêlant contes, musique, poésie et jardinage…

 

Animations

Nous avons organisé deux journées portes ouvertes à Scoulboch, correspondant au lancement des contrats semestriels. Nous avons aussi organisé une conférence de Christian Sunt, à Auray, sur les fruits oubliés.

Nous avons aussi été présents sur la Semaine du développement durable en mettant à disposition de l’information (tracts, affiche pédagique), mais notre proposition d’interventions en milieu scolaire n’a pas eu de suites (notre impression sur l’organisation de cette manifestation par la mairie d’Auray est mitigée).

 

Demande de subvention à la ville d’Auray

Nous avons demandé une subvention de 750 euros à la Ville d’Auray pour l’année 2007, au motif que nous étions basés dans cette ville, que nous y organisions des animations et que 20% de nos adhérents étaient alréens. Cela n’a pas suffit à convaincre Claire Masson, l’adjointe à l’environnement qui a instruit notre dossier (elle n’a d’ailleurs soutenu que quatre associations pour 2007 : Bretagne Vivante, Eaux et Rivières, la Mer monte…).

 

Fonctionnement de l’AMAP

L’AMAP remet en question le schéma habituel de la société marchande qui fait de nous des consommateurs passifs. Il s’agit donc de s’impliquer dans le fonctionnement de l’association au-delà de la signature d’un contrat et de quelques chèques.
Chaque mercredi, nous sommes invités à donner un coup de main pour la préparation de nos paniers. Deux ou trois fois par an, nous nous rendons à la ferme pour un moment festif et une action collective (comme la plantation de la haie bocagère à la fin de l’hiver dernier).

Le quotidien de l’association est aussi constitué d’un certain nombre de tâches : organisation des plannings, gestion des contrats, trésorerie, adhésions, assurances, communication interne entre adhérents et producteurs, communication externe, gestion du site, organisation des rencontres (portes ouvertes, conférences...), représentation de l’Amap dans diverses manifestations.

Nous sommes tous concernés par ces tâches et nous n’avons pas été assez nombreux à nous y investir.

 

Gestion des livraisons

La livraison de certains adhérents à la quinzaine (une semaine sur deux) et le report des paniers à la demande sont à l’origine de problèmes un peu trop fréquents sur les lieux de livraison : paniers manquants, paniers résiduels.

Une plus grande rigueur s’impose pour chacun de nous, sans quoi nous serons obligés de remettre en question la souplesse que nous avons introduit dans nos contrats. Il faut rappeler que le fonctionnement classique des AMAP est beaucoup plus contraignant : pas de reports, un engagement hebdomadaire, chacun fait son panier sur un lieu de livraison sur un créneau horaire fixe (3 heures chaque semaine).

 

Dialogue avec le milieu associatif local

L’AMAP du Loch est fréquemment sollicitée pour participer à des manifestations morbihannaises sur la bio, le développement durable etc. D’autres AMAP se créent, ont besoin de conseils, des associations de citoyens demandent des informations… Il est dans nos missions de répondre à ces attentes, mais la faiblesse de nos effectifs ne nous permet pas toujours d’y faire face.

 

En conclusion, je dirai que la première année de fonctionnement de l’AMAP a montré combien ce principe de fonctionnement correspondait à une attente dans la société. Le potentiel d’extension de ce modèle est important et pourrait, à terme, faire évoluer sensiblement le contexte dans lequel nous nous trouvons, ceci à condition que les adhérents prennent conscience qu’ils ont un rôle actif à jouer dans le fonctionnement même de l’AMAP. Pour cela, il faut une volonté forte et par conséquent un engagement de chacun.



Serge Steyer

Président de l’AMAP du Loch

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article